Resident Evil FR
HyperServ.fr


Notes de Trevor version BETA Resident Evil

Notes de Trevor version BETA Resident Evil



Ces notes sont inédites en France. En effet, elles se trouvent uniquement dans la version BETA de Resident Evil. Ici pas de Shinji Mikami pour censurer le scénariste, pas de traduction hasardeuse, mais un contenu sincère et une retranscription fidèle des derniers écrits de George Trevor. C’est un document rare, riche en contenu et subtile. Bonne lecture.



SOMMAIRE :

INVITATION
REMERCIEMENT
NOTE DE TREVOR (1)
FEMME DE TREVOR
NOTE DE TREVOR (2)
NOTE DE TREVOR (3)
NOTE DE TREVOR (4)
NOTE DE TREVOR (5)
NOTE DE TREVOR (6)
NOTE DE TREVOR (7)
NOTE DE TREVOR (8)
DERNIÈRE NOTE

ANALYSE SUR LES LETTRES

INVITATION ECRITE

Mon cher ami, George Trevor.
Seuls vos efforts et votre sincérité ont pu construire cette belle demeure.
Cela fait trois mois que je suis arrivé ici, et cet endroit est si somptueux.
A côté du vacarme des chasseurs, je salue l’arrivée du jour ; A côté des hurlements des loups, je salue la fin de la nuit.
…Cependant, il y a encore quelque chose que nous n’avons pas ici.
Donc, je veux que vous me fassiez une faveur, mon ami. Voulez-vous venir au manoir ?
Bien sûr, amenez votre famille avec vous.
Vous pouvez voir ça comme des retrouvailles entre vieux amis, et venir ici le cœur léger.
Je vais attendre votre présence et préparer un splendide banquet, je suis sûr que vous l’aimerez.

Meilleures salutations,
Oswell E. Spencer

9 Octobre 1967

REMERCIEMENT

Cher Lord Spencer

C’est un plaisir de recevoir une invitation pour ma famille et moi de visiter le nouveau manoir ; Je ne saurais assez vous remercier pour cela. J’avais également envie de le voir à nouveau.
J’accepte votre invitation.
Il y a une fontaine avec deux noms, dans la belle cour avec un nombre de bassins merveilleux.
Si vous voulez la voir, je dois vous dire quelque chose dont vous devez vous souvenir.
S’il vous plaît, prenez le Livre Rouge et le Livre Bleu avec vous.
Je suis désolé mais j’ai encore quelques affaires à régler, donc je vais laisser ma femme et ma fille y aller en premier.
Prenez soin d’elles s’il vous plaît.
Merci beaucoup.

George Trevor

3 Novembre 1967

NOTE DE TREVOR (1)

Il était 18 heures lorsque je terminai mon travail. Lord Spencer arriva du manoir et nous fêtâmes nos retrouvailles.
Dans la spacieuse et lumineuse salle à manger, beaucoup de mets délicieux se trouvaient sur la table.
La déesse plongeait son regard sur nous, elle semblait jalouse.
Mais je ne pense pas que je vais l’attirer à cet étage… Et j’ai offert un petit cadeau à cette remarquable fille…
Toutefois…
Prenant tout à fait conscience de ma solitude, j’entends le tic tac de l’horloge dans le silence.
Ma famille est arrivée ici un peu plus tôt ; ma femme m’a laissé un message pour me dire que ma tante étant malade, elles sont allées lui rendre visite.
Eh bien alors, je suppose que je devrais attendre ici jusqu’à leur retour.
Malgré cela, au moins je peux profiter de la délicieuse nourriture et du vin, ainsi que des merveilleuses œuvres d’art qui se trouvent dans le manoir. Elles m’aideront à ôter mon sentiment de solitude.

George Trevor

LETTRE DE LA FEMME DE TREVOR

Dans cet heureux voyage, des mauvaises nouvelles nous sont parvenues. Je suis attristée parce que notre chère tante Emma est malade.
Tante Emma semble vivre à côté de ce manoir, donc Lisa et moi avons décidé de lui rendre visite.
Ceci est vraiment dommage ; il y a longtemps que nous n’avons pas pris de vacances ensemble.
Mais ne t’inquiète pas ; nous allons revenir dans deux ou trois jours.

Ta femme,
Jessica Trevor

12 Novembre 1967

PS :
Grâce à la grande gentillesse de Lord Spencer, nous sommes autorisées à jouer du piano dans le manoir. Notre Lisa était très heureuse, elle m’a dit qu’elle voulait jouer du Beethoven.
Mais notre fille ne se souvient pas de l’endroit où elle a mis son important livre de musique…
Où est-il exactement… ?

NOTE DE TREVOR (2)

14 Novembre 1967

Aujourd’hui, Lord Spencer dit qu’il va tout me montrer de son manoir. Il a ouvert toutes les portes pour moi, et d’extraordinaires pièces sont apparues devant mes yeux l’une après l’autre.
Ce bâtiment semble être luxueux, mais il est en même temps le cristal de la sagesse et des grands idéaux. A mon avis, seul un brillant entrepreneur comme lui mérite un tel manoir.
Dans l’une des pièces, il y a beaucoup d’animaux empaillés, leurs yeux regardent étrangement et émettent une mystérieuse lumière.
Dans une autre pièce, j’ai vu des armures de chevaliers du Moyen Age, et le capitaine se trouve un pas en avant. Ils sont debout silencieusement le long de la pièce, et semblent protéger quelque chose…
‘N’est-ce pas fantastique ?’ Continua fièrement Lord Spencer.
‘Dans quelques années, je vais construire un autre bâtiment sur ce site qui fera office de lieu de séjour pour l’entreprise. En attendant, j’ai l’intention d’utiliser une partie de ce manoir pour cela. Dans peu de temps, il pourra recevoir non seulement les employés de ma compagnie, mais aussi des invités de toute part.’
J’ai imaginé la scène, ce manoir plein de visiteurs.
Les gens marchant autour du bâtiment comme moi ; stupéfaits par son incroyable beauté et élégance.
Je pense que je devrais être fier maintenant d’avoir pris part à cette œuvre fantastique.

George Trevor

NOTE DE TREVOR (3)

15 Novembre 1967

Ma famille n’est pas revenue.
Elles auraient dû revenir ici à présent.
La santé de ma tante se dégrade-t-elle ?
N’ayant pas d’autre choix, je suis allé dans la pièce au fond de l’aile droite du premier étage, et j’ai commencé à lire des livres pour tuer le temps.
Quelques histoires mystérieuses relatives à ce manoir ont été notées dans les livres, mais je ne peux pas du tout les comprendre.

George Trevor

17 Novembre 1967

A minuit, tandis que je passais par la salle de recherche de Lord Spencer, j’ai entendu des gens qui parlaient à propos de quelque chose.
Je suis allé près de la porte, je l’ai juste entrebâillée, et j’ai vu trois hommes en blouse blanche parler à voix basse avec Lord Spencer.
‘…un grand marché…marché important…phase de la recherche fondamentale…encore vie simple…parce que…de nombreuses années incontournables…’
J’ai les ai entendu parler ainsi.
Poussé par la curiosité, j’ai imprudemment fait un petit pas contre la porte et l’ai poussée. Un petit grincement attira l’attention de l’un des hommes qui se dirigea vers moi.
Cet homme, un homme roux ; il m’a vu, et à cet instant parut choqué. Cependant, il a immédiatement détourné son regard comme si rien ne s’était passé.

George Trevor

18 Novembre 1967

Le briquet ! J’ai perdu mon briquet ! C’est le cadeau d’anniversaire offert par ma femme et un de mes biens les plus précieux.
Pendant de nombreuses années je n’ai jamais laissé mon briquet loin de moi…
J’ai un mauvais pressentiment…
J’étais sûr que je l’avais encore quand je me suis arrêté pour faire une pause dans le couloir en L, où les vitrines ont été placées.
Bien qu’il soit aisé de trouver un autre briquet, celui-ci est trop spécial pour moi et je ne peux pas y renoncer comme si de rien n’était.
Demain j’y retournerai et j’essaierai de le retrouver.

George Trevor

NOTE DE TREVOR (4)

20 Novembre 1967

Je regardais les peintures en passant de la grande salle du premier étage tapissée par des portraits, quand tout à coup l’homme en blouse blanche, aux cheveux roux, s’approcha de moi.
Quelle était donc cette odeur ? Une odeur de désinfectant émanait vaguement de son corps.
‘Il y a quelque chose que je veux vous demander…’ dit-il. ‘Que savez-vous exactement à propos de votre famille ?’
‘Ma famille ? Vous savez quelque chose ?’
L’homme vut mon expression et murmura avec autorité. ‘Vous ne savez vraiment rien… Tel un gosse…’
Je secouai l’homme, élevai ma voix, et exigeai de savoir où elles étaient.
Mais à cet instant, j’entendis un bruit étrange derrière moi.
‘Quelque chose se trouve là…’
Quelque fut mon insistance, l’homme aux cheveux roux refusa de dire un mot de plus à ce sujet.

George Trevor

NOTE DE TREVOR (5)

23 Novembre 1967

Tôt ce matin, les domestiques lavèrent hâtivement le sol du chemin qui mène au premier étage.
Le seul endroit dans ce manoir où je ne pose pas un pied…
Je n’ai pas eu de doute au départ.
Jusqu’à ce que je sois passé par une certaine pièce pour aller dans un prochain salon…
Rien. Il n’y avait aucune trace de l’arme sur le mur !
‘Qu’est-il arrivé au fusil qui était ici ?’
‘Oh, celui-là. Il a été détruit. Vous savez, écrasé par un éléphant. Il est tout de même conservé dans son état d’origine jusqu’à un certain point, contrairement à l’animal. Tant pis, je conserve une pièce de rechange qui peut le remplacer.’
Spencer, qui se trouvait à proximité, avait répondu.
Je suis retourné dans la salle précédente aussi vite que possible.
Une sorte de tache noir sur le sol. Et des cheveux roux.
Je ne pouvais pas arrêter de trembler…
Ce fusil a été déplacé, sûrement…

George Trevor

NOTE DE TREVOR (6)

26 Novembre 1967

Je suis piégé. C’est le cas depuis trois jours.
J’ai essayé de m’échapper de ce manoir le jour où j’ai vu la scène dans la pièce vide, et que j’étais persuadé que ma famille devait être en sécurité avec notre tante.
Mais il était trop tard.
Tandis que je partais du manoir, j’ai été maîtrisé par un groupe d’hommes en blouse blanche et sévèrement battu.
Ensuite j’ai perdu conscience pendant un certain temps.
‘C’est dommage pour vous, mais c’est une question de sécurité.’
‘Les hommes sont malfaisants. Tenter d’utiliser l’architecte de ce manoir pour le commun des mortels… Mais vous serez plus utile pour la collecte de données dans le futur.’
Quelle question de sécurité ? Pour la conception de ce manoir ?
J’étais étendu dans une chambre souterraine lorsque je l’ai remarquée.
Une pièce faiblement éclairée, et mon corps entier éprouvait d’étranges démangeaisons.
C’était quasiment comme si j’étais chatouillé par des doigts humains.
Je me suis relevé.
Ploc, ploc, alors quelque chose est tombé de mon corps.
C’était…en mouvement !
Des araignées ! Il y avait des centaines d’araignées sur mon corps et elles frétillaient sur le sol.
Des araignées de la taille de la paume de ma main dans cette pièce froide…
J’ai reculé, piétinant machinalement plusieurs d’entre elles. A ce moment là, toutes ces araignées m’ont attaqué.
J’ai couru à la porte, mais elle était fermée.
Les araignées ont rampé vers moi l’une après l’autre.
Je me suis souvenu de la structure de la porte et d’une façon ou d’une autre je suis sorti.
Après ça, j’ai tourné en rond dans le sous-sol de ce manoir jusqu’à aujourd’hui.
Il y avait des insectes de forme irrégulière et beaucoup d’animaux. Cependant, leurs mouvements étaient lents et inoffensifs et j’ai trouvé d’une manière ou d’une autre le moyen de survivre.

George Trevor

NOTE DE TREVOR (7)

Jessica, Lisa…
Pourquoi ! Pourquoi ! Je ne veux pas mourir dans un endroit aussi lugubre…
Était-ce ma faute si j’avais conçu ce manoir selon sa propre consigne ?
Ou est-ce la punition divine pour avoir essayé de m’échapper, sans savoir si je les avais laissés derrière.
Cela ne fait aucune différence.
C’est incroyable.
L’odeur de désinfectant imprègne le sous-sol et il semble qu’un nouvel engin à été apporté…
Que se passe-t-il en secret ?
Est-ce que cet endroit est toujours utilisé comme un lieu de détente ?

George Trevor

NOTE DE TREVOR (8)

5 Décembre 1967

…Et maintenant, j’ai mis un pied sans le savoir dans la pièce étroite et sombre.
A chaque fois que je fais un pas, le danger s’intensifie. Je me suis déplacé lentement et précautionneusement. Puis, au centre de la pièce, j’ai heurté quelque chose de dur.
Qu’est-ce que c’est ?
J’ai allumé le briquet, et là, une inscription est légèrement apparue.
Quoi ! Fils de p*te ! Cet homme a pensé à toutes les possibilités !
Mais c’est ironique. Je suis encore en vie.
Sauf si la chose prévue survient aujourd’hui.
Mais c’est pareil. Je ne pourrais jamais plus contempler le lever du jour.
C’est carrément devenu le lieu de ma mort.
…Non, ça ne l’est pas. Je dois vivre. Je l’ai bien fait jusqu’à maintenant.
Je suis encore en vie… Je vais survivre.

George Trevor

DERNIÈRE NOTE

J’ai échoué. Comment Spencer pourrait-il savoir ?
Un monstre approche…
Bien que cela devrait être un dispositif secret dont je serais le seul à avoir connaissance…
Bien au contraire, moi-même et…
Mon esprit se fatigue.
J’ai oublié. Pas seulement un…mais un autre objet très similaire est nécessaire.
Ah, un peu plus de temps, juste un peu plus de temps et j’aurais pu atteindre la fontaine aux deux noms…

George Trevor




Analyse sur les lettres

.

Ce qui frappe dans ces lettres, c’est le ton et la richesse, aussi bien en informations concrètes que suggérées.

Si on les compare avec les versions ultérieures, que ce soit dans le Remake de Resident Evil (premier du nom) ou ‘l’exclusivité’ de la version Saturn, il y a une nette différence.

Déjà, on voit que Shinji Mikami n’est pas passé derrière. Entendons par là qu’il n’y a pas eu de ré-interprétations. C’est la version d’origine que vous lisez ci dessus, contrairement aux autres.

A l’époque le scénariste, en charge d’écrire les documents, donnait une vision fidèle de George Trevor. Or, Mikami jugea que cela en disait trop au joueur. Une erreur de jugement à notre sens.

Bien que le choix de ne pas inclure les notes dans la première version du jeu soit contestable, c’est surtout la censure faite plus tard, rendant le récit beaucoup moins important, qui fait mal.

Certains donnerons raison à Mikami, basant leur argumentation sur la sienne : trop d’informations pour le joueur.

Deux réponses à cela :

Premièrement, surtout de nos jours, beaucoup de gamers n’aiment pas lire les documents. Ils se basent plutôt sur ce qu’ils voient et/ou entendent.

Deuxièmement, déplacer le document suffisait amplement pour régler la question (histoire de le trouver à un autre moment). Même le segmenter (pour donner des bribes d’informations pour avancer dans le jeu).

A condition de le vouloir…

Troisième réponse (bonus), ça s’accorde bien plus avec les notes de Lisa présentes plus tard dans le Remake (même si celles ci contiennent déjà une incohérence en soit… – on va y revenir).

Donc non, c’est juste un choix personnel qui poussa Mikami à sacrifier ce document. Le pourquoi du comment reste cependant un mystère. Conflit avec le scénariste ? Ego ? Un peu des deux ? Libre à vous de choisir.

Ce qui est saisissant, avec le recul, c’est l’impact global des ces notes originales !

(nous vous invitons à regarder la vidéo très intéressante de Dante sur les BETAS de Resident Evil pour comprendre d’où elles proviennent)

Au travers les écrits de Trevor, on comprend beaucoup de choses :

– Son amitié (en apparence) très forte avec Spencer (à la base).
– L’admiration pour le Manoir (et on voit qu’il y a une vraie différence entre la conception et les décors – le rôle de Trevor est mieux détaillé).
– L’esprit machiavélique de Spencer (psychopathe en puissance).
– La vraie prise de conscience de Trevor, avec un côté moins benêt que dans les autres versions (les Trevor représentent une bonne famille, avec une riche culture d’esprit et de mode de vie).
– La trahison de Spencer à son encontre (apportant un tragique sans nom), qui sera un fait récurrent dans la personnalité de l’homme tout le long de la saga (Marcus pour ne citer que lui).

Il y a ici une vraie progression narrative, construite. Ce qui rend ces documents très riches.

Prenons à présent le document trouvé dans le remake (la version finale, en gros, aux yeux du public) :

– Il n’y a pas de référence à l’amitié entre Trevor et Spencer (tout le début passe à la trappe).
– Les Trevor passent pour des petits gens sans intérêts (victimes).
– Il y a des changements dans l’action (pas d’histoire sur l’homme roux, etc).
– Cerise sur le gâteau, les notes de Trevor se contredisent avec celle de Lisa (on va y revenir). Chapeau !

Tout l’intérêt narratif est cassé. Ce sont des notes clairsemés, dont on regrette qu’elles ne soient pas plus nombreuses en fait (comme au début finalement…).

Qui plus est, il y a donc cet ajout d’incohérence. Par exemple (on parle ici de la version Remake de Resident Evil), George Trevor trouve une chaussure dans un couloir et fait le rapprochement avec sa femme. C’est là aussi très contradictoire avec le côté machiavélique de Spencer. Celui-ci s’amuse plutôt avec ses proies en les laissant dans le doute même quand elles vont mourir. C’est presque une signature où il aurait l’intention de faire souffrir sa victime même dans la mort (et laisser une âme tourmenté). Une chose qui se retournera d’ailleurs des années plus tard contre lui (via Alex), ce qui prouve que le scénario de fond de Capcom est travaillé par certaines personnes.

C’est dans ces moments là, où on retrouve des documents de ce type, qu’on se dit que les réécritures de Shinji Mikami (SM…) et les traductions désastreuses, font beaucoup de mal en Occident ! Au Japon moins, le background est beaucoup plus percutant et compréhensible.

Un petit point, pour finir, sur la version Sega Saturn :

Là, c’est plus proche de l’originale, mais on sent la censure également. Bien que la progression soit assez similaire, il y a que George qui parle (les effet de liens avec sa famille ou Spencer sont inexistants).
Ensuite, sa relation vis à vis de Spencer est très formel. Certes ils s’apprécient, mais uniquement à cause des affaires. Alors qu’il serait plus logique, qu’aux fils des années, les deux hommes soient devenus amis (en apparence attention – pour Spencer cela reste un jeu de sociopathe avec une victime).
Enfin, George Trevor passe toujours pour un homme faible, qui ne tente même pas de s’enfuir.

Voyez comme les trois versions sont différentes ?

La version Saturn semble être la version plus proche des notes que vous pouvez lire ici. Presque comme si c’était un effort de Mikami pour faire plaisir au scénariste. Notez toutefois les censures qu’il y fait. D’ailleurs, il ne se gênera pas par la suite de la jeter aux oubliettes pour y mettre sa propre version (inadéquate mais c’est la sienne, na !).

Tout ça, sûrement, pour mettre en avant un élément de gameplay à venir dans Rebirth : la tragédie autour de Lisa Trevor. Est-ce une volonté d’apporter quelque chose sur le joueur (sur sa confrontation avec elle) ?

Ce n’est pas une mauvaise chose en soit, mais pas du tout incompatible avec le père, George Trevor. On peut même penser que cela aura été bien plus fort si l’accentuation sur la tragédie familiale au complet (père, mère et fille) avait été scénarisé en ce sens.
Sans parler de l’incohérence grossière des deux lettres (dans le Remake) : Trevor fait mention de sa famille comme si elle était en bonne santé. Jusqu’à la fin, espère que sa fille et sa femme seront saines et sauves pour toujours. Or, Lisa, de son côté, fait référence à son père…dès la première ligne. Pas top quand même (sans parler de la libre interprétation sur les péripéties de chacun et la chronologie des évènements réels pour la famille).

Rien n’empêche de conserver les notes de Trevor (originelles que vous pouvez lire ici) et d’y incorporer les notes de Lisa. D’ailleurs en changeant juste les dates, à propos des tests effectués sur les membres de la famille, les deux paquets peuvent être cohérents et intéressants (notes de Trevor et notes de Lisa).

Lisa Trevor laissera juste un sentiment de pitié dans le Remake du jeu, et passera un peu aux oubliettes par la suite. Et combien de joueurs sont passées à côté de l’information sur le Crimson Head dans le cercueil (qui n’est autre que George Trevor lui même) ? Un paquet…hélas (ils ne l’apprenaient que plus tard via les débats entre fans).

Au final, c’est une idée de base très riche qui fut brisé par Mikami, juste pour mettre en avant un effet de Gameplay (il a toujours dit que c’était sa priorité en plus – le gameplay). Mais un très bon jeu nécessite aussi un réel bon scénario (regardez The Evil Within, son ‘bébé’ qui en manque cruellement et repompe beaucoup de jeux – alors que des éléments de Gameplay sont très intéressants).

Heureusement qu’il a fait ça avec Lisa Trevor, car dans le premier jeu sorti sur console, la famille Trevor n’a presque aucune importance…

Ce document apporte ici une profondeur sur la personnalité des deux hommes, les secrets du Manoir, les expériences biologiques, et une vraie vision sur le cas George Trevor : comme sa femme et sa fille, il est un véritable rat de laboratoire durant son dernier séjour au Manoir.

Vous pouvez comparer ces notes avec celles :
Présentes dans la version Saturn
Présentes dans le version Remake

Remarquez comme le contenu perd beaucoup de sa valeur au fil des versions…

Ah oui, une autre chose, de taille, montre le réel intérêt des notes de George Trevor. Relisez-les…
Encore… rien ne vous surprend ? Même pas la mention d’un deuxième* Manoir dans les environs… ?

Comme quoi, on ne dit pas (peut-être) n’importe quoi dans notre raisonnement. 😉

*Resident Evil 0

– MrTrent, le 06/04/2016