Resident Evil FR
HyperServ.fr

Amnesia The Dark Descent – Test par BloodCurse

amnesia_the_dark_descent_affiche


16/20


Amnesia The Dark Descent test par BloodCurse

Amnesia… si vous vous intéressez au monde de l’horreur vidéoludique, ce nom ne vous est forcément pas inconnu. Ce jeu est souvent désigné comme LE jeu faisant le plus peur… Est-ce vrai ? Réponse dans ce test !

Amnesia est développé par le studio Frictional Games, il est sorti en 2010 sur PC et Mac (ndlr: disponible aussi sur PS4). Nombreuses sont les personnes qui ce sont lancées sur ce jeu, mais combien l’ont fini et le considère pas comme un simple jeu qui donne la frousse ? Ce jeu n’a clairement pas pour seul but d’effrayer le joueur, comme le font maintenant moult jeux indépendants. On contrôle ici une personne, Daniel, qui a bu une boisson dans le but de perdre la mémoire. Pourquoi vouloir oublier ? Qu’a t-il vraiment fait ou vu ? On le découvrira au fur et à mesure de sa descente aux enfers, avec pour seul but de tuer l’hôte d’une mystérieuse demeure tout droit sortie des œuvres de Howard Phillips Lovecraft.

Le jeu se déroule dans un château peu accueillant se situant en pleine forêt d’Europe de l’Est. Les couloirs sont sombres, des flashs back révèlent des choses assez flous (à noter qu’à chaque apparition, votre rétine subira des dégâts avec ce p***** de flash blanc !), des portes s’ouvrent toutes seules, etc. On est définitivement pas seul ici…

Niveau graphismes le jeu n’a rien d’exceptionnel, et le gameplay reste simple mais efficace. Le but c’est de résoudre la multitude de puzzles tout en essayant d’échapper aux divers ennemis invincibles qui nous pourchassent. Vos armes… vos armes… eh bien vous n’en avez pas ! Donc les attaques de fronts sont à proscrire et la fuite est conseillée / obligatoire.

En clair il faut SURVIVRE aux ennemis tout en gardant un oeil sur son équilibre mental (dans le même style que Call of Cthulhu). Pour cela, il faut rester à la lumière… mais à la lumière les monstres vous repèrent ! C’est là que c’est intéressant, il faut trouver un juste milieu entre les deux, d’autant plus que l’huile de notre lanterne est limitée (même si on possède un substitut permettant d’allumer divers objets du décor).

Amnesia The Dark Descent test par BloodCurse

Le jeu marche à coup de scripts donc il est clair que faire une deuxième fois le jeu nous donnera plus le même effet mais sera indispensable pour bien comprendre l’histoire. Et justement, on comprendra très vite, en terme de mécanisme de jeu, que l’apparition des ennemis est scripté. Ce qui fait que le jeu sera tout de suite moins stressant. Est-ce qu’il fait peur ? Pour ma part, je ne trouve pas qu’il arrive au niveau d’un Project Zero ou d’un Silent Hill, mais cependant on est loin de faire son malin en y jouant. Il est clair que les développeurs maîtrisent le domaine et il ne faut pas oublier qu’un ennemi peut arriver n’importe quand, et en général ce n’est jamais au bon moment (ce qui entraînera surement un petit bon au coeur et pourquoi pas un bon cri strident).

J’ai mis du temps à me mettre définitivement sur ce jeu car les jeux d’horreurs à la première personne (d’autant plus les jeux sur PC) ne m’ont jamais attirés. Mais sur ce coup je ne le regrette pas du tout, ça fait une bonne expérience de jeu. L’histoire est intéressante et les enigmes ne sont pas compliquées bien qu’elles nécessitent de bien visiter chaque recoin des pièces.

Bref, un bon survival horror superbement malsain et efficace (bien que se reposant sur des mécanismes assez simplistes), donc sautez dessus si ce n’est pas encore fait.
A noter que pas mal de mods sont disponibles.

BloodCurse62

RETOUR FICHE DU JEU

Amnesia The Dark Descent test par BloodCurse

Laisser un commentaire - via Facebook, Twitter, Google...si envie !